Coordonnées et Horaires

Mairie
32 route des Monts du Lyonnais
69700 SAINT-JEAN-DE-TOUSLAS
 

Horaires d'ouverture de la mairie:

  • Lundi : de 8h30 à 10h30
  • Jeudi : de 8h30 à 10h30
  • Samedi : de 8h30 à 11h30

Permanence téléphonique
du lundi au samedi de 9h à 10h:
Tél : 04 78 81 26 39
Fax : 04 78 81 29 60
 

 
Enfance/Jeunesse > Ecole

Ecole

FAIRE LE MUR, s'évader vers le monde des arts

 

Ce qui fait la curiosité de tout nouvel arrivant c'est aussi la découverte du nombre important d'associations par rapport au nombre d'habitants.

C'est enfin cette fête à l'ancienne qui anime la commune une fois l'an, à laquelle participe bon nombre de Sainjeannaires et où l'on peut voir fonctionner de vieilles machines agricoles et où chacun sort habillé comme on l'était autrefois.

Ainsi, par touches répétées, les petites histoires de notre village s'invitent et créent des liens invisibles avec l'Histoire, l'art populaire, l'histoire de l'art, l'idée d'un patrimoine culturel tissant et reliant implicitement le passé au présent.

C'est à partir de ce terreau très fertile pour un artiste que les idées, sont échangées, brassées puis mises en forme pour construire le projet.

                REVER SON MUR                                                     RYTHMER COMME UNE PARTITION

d. Bâtir un projet

Avec pour fil d'Ariane, quatre types d'objectifs complémentaires :

I- Artistique et Culturel

II Pédagogique

III Civique

IV Valoriser les compétences individuelles et faire jouer le plus d'acteurs possibles.

I- Artistique et Culturel

Si un projet à valeur artistique au sein d'une école est toujours le moyen d'ouvrir une porte sur le monde de l'Art, le choix de l'apport artistique revient à ceux qui accompagnent les enfants.

L'école située dans un environnement rural baigne cependant dans un monde non dépourvu d'éléments remarquables plus ou moins proches : ferme fortifiée visible du village, église décorée, pans d'aqueducs romains...

Il suffirait d'entrer dans « l'Art » par le monde romain et gallo romain si proche en apparence, puis de pousser sa curiosité du côté de l'art « brut » en créant un parallèle entre la pugnacité de l'abbé Coignet et celle de Ferdinand Cheval, tous deux collecteurs de matériaux faciles à rassembler. Faire un pas de côté ou un grand écart pour voir plus loin, ailleurs, en observant le travail de Nek Chand's, un artiste indien, qui fut invité à exposer quelques sculptures dans les serres du parc de la Tête d'Or à Lyon. Comme dans un miroir contraire, s’intéresser de près à des artistes aux mondes plus éphémères tels que Herman de Vries, Andy Goldworthy, Nils Udo, Bob Verschueren...

Saisir à travers toutes ces explorations qu'une démarche artistique sous-tend souvent une motivation profonde, une recherche qui taraude pour donner aux enfants d'entrer, par mimétisme, dans leurs propres motivations, leurs recherches créatives personnelles, avant de pouvoir élaborer et composer ensemble.

 

 

 

 

 

 

 

     DESSINER CE QU'ON A ELABORE

 

                                                                                            ELABORER ENSEMBLE

II- Pédagogique

Un projet scolaire de ce type est le moyen de mettre en jeu des matières enseignées de manière appliquée, devenant par la pratique outils indispensables à l'expression du langage ou à l'application de règles mathématiques, par exemple. Partager, communiquer, compter devient chose plus simple lorsque l'on comprend qu'il est nécessaire d'avoir des règles communes pour mieux s'entendre.

Pour ce faire, enseignants et artiste sont tenus à une collaboration rigoureuse afin que les enfants profitent au mieux d'un cadre rassurant pour vivre pleinement l'expérience. Par ailleurs l'apprentissage scolaire devra être soutenu lors de l'expérimentation et l'exercice de ses mains. Enfin, comme le recommande le site www.moncerveaualecole.com, au cours du projet, enseignants et artiste devront s'engager à ce que chaque enfant puisse être lui-même acteur engagé et actif, qu'il puisse développer son attention et retirer le plaisir ou la satisfaction nécessaire lui permettant d'augmenter son potentiel de réussite lors d'autres expérimentations sur des terrains d'apprentissage plus scolaires.

III- Civique

Il n'est pas trop tôt pour apprendre ce que sont les règles de civisme et elles seront nécessaires au travail de collaboration et de mise en forme. Nous pourrions donc envisager que lors des séances de créativité qui accompagneront le projet, elles soient progressivement élaborées par les enfants eux-mêmes avec leurs mots afin qu'elles puissent servir de cadre à une autodiscipline nécessaire lors de la réalisation finale.

Pour l'avoir déjà vécu dans une autre école, il me paraît important et enrichissant que ce soient les enfants eux-mêmes qui essayent de créer les règles du jeu civique qui pourraient accompagner l'expérience.

IV- Valoriser les compétences individuelles et faire jouer le plus d'acteurs possibles

Deux parties sont à dégager de ce chapitre :

·         L'une où il s'agit de repérer, tout au long de l'année, les talents de chacun, de les valoriser et de les mettre en avant lors de la réalisation murale, ce, afin que chaque enfant puisse trouver la place qui lui convient. Mener un projet collectif n'est pas simple, car l'expression de la création est avant tout individuelle. Cependant lorsque les enjeux sont bien compris par les enfants, que chaque acteur est content et fier du rôle qu'il a à tenir, la réussite est en vue.

 

 

 

 

 

 

LES COULEURS ET NOS EMOTIONS

 

                                                                                                           ECRIRE NOS MESSAGES

Là encore enseignants et artiste devront s'appuyer mutuellement sur leur expérience professionnelle afin de soutenir, conjointement, les enfants dans leurs efforts.

·         La deuxième partie permettrait de « faire le mur » en invitant une partie des Sainjeannaires qui le souhaiterait à réaliser des morceaux de maquette réalisée par les enfants et nécessitant beaucoup trop de temps de mise en forme. En quelque sorte, les aînés se mettraient à disposition des plus jeunes pour une aventure commune. L'idée sous-tendue par cette partie du projet est que le mur de l'école est longé régulièrement par tous les habitants du village. En « travaillant » pour les enfants, nous inviterions les participants qui le désirent à se sentir acteurs d'une rénovation faite pour l'ensemble du village, créant un élan entre les générations.

e. Suivre pas à pas

La création est une valse à quatre temps qui nécessite :

·         Des recherches tous azimuts

·         Une maturation

·         De l'organisation

·         En final une réalisation.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

                  BARBOTINE DEFI ARTS PLASTIQUES

 

                                                        MONOTYPE DEFI ARTS PLASTIQUES

Afin d'augmenter l'aspect pédagogique de l'expérience, il serait bon, pour les enfants, que nous puissions suivre pas à pas leur cheminement. La réalisation finale ne pouvant être qu'une toute petite partie de l'iceberg.

                                                                                     EXPOSER

 

Pouvoir se retourner sur ce cheminement et repérer où ont été les difficultés, quels ont été les moyens de les aborder puis de les résoudre seraient bénéfiques pour les enfants qui ont vite fait d'affûter leurs outils différemment si besoin est.

Nous choisirons donc de pouvoir mettre en image sous une forme ou une autre le parcours de ce projet, et nous tenterons de nous donner les moyens de restituer dans les meilleures conditions à l'ensemble du village, puis de la communauté de communes de ce que nous aurons pu vivre et apprendre au cours de cette aventure.

En définissant au mieux les actions de valorisation qui seront à mettre en place en tout dernier lieu.

Maryse GROUSSON

août 2016

NB - Lors de la présentation du projet en septembre 2016, Christine PONS, céramiste à St Jean, propose ses services. Le travail s'élabore alors conjointement entre les deux artistes qui deviennent partenaires. L'année 2016/2017 étant axée autour des arts plastiques, des couleurs et des aplats, l'année 2017/2018 autour du travail de la barbotine, de la terre et des volumes. Certaines réalisations en céramique devant intégrer la réalisation finale pour donner du relief au mur.